Accueil
L'autriche
les régions
Les hôtels
Activités
Circuits
Offres
Blog
Brochures
Recherche
0 825 062 063
+43 662 64 59 02
Devis - Réservation
Écrivez nous
Devis & réservation
Même prix qu’à l’hôtel, réservation sans frais.

Actualités Des œufs de Pâques selon la tradition d'antan


© Anke Edder

ActualitésDes œufs de Pâques selon la tradition d'antan

Dans toute l’Autriche, c’est la plus grande fête religieuse. Pâques ("Ostern") nous offre d’une région à l’autre des coutumes bien particulières, parmi lesquelles la décoration des tombes pascales dans les cimetières, les prières dans les champs ou ces nids typiques dans lesquels les "lapins de Pâques" viendront déposer les œufs (symbole de fertilité).

Il en est une à laquelle nous allons nous consacrer… et pour cela, nous vous invitons à nous suivre dans le Pays de Salzbourg !


©torange.biz

Ici aussi la période est synonyme de nombreuses coutumes colorées. À commencer par le tressage des rameaux, composés selon la tradition de sept plantes locales différentes. Lors du dimanche des rameaux, ceux-ci seront portés par les enfants à travers la localité, avant de rejoindre l’église pour leur bénédiction par le pasteur. De retour chez soi, chacun fera trois fois le tour de sa maison, muni de ses rameaux bénis. Pour finir, on ira les placer dans le potager, où ils devront assurer une bonne récolte.
Puis viendra la Semaine Sainte… et sa traditionnelle coloration des œufs de Pâques !


© Anke Edder

La période de Carême, qui s’ouvre avec le mercredi des Cendres, prend fin avec le dimanche de Pâques. Le Carême reste aujourd’hui encore pratiqué par de nombreuses Salzbourgeoises et Salzbourgeois : on renonce à certains aliments, tels que le chocolat et autres sucreries, ou les denrées de luxe, notamment l’alcool. Autrefois, la tradition voulait que l’on ne mangeât aucun produit d’origine animale – tels que… les œufs de poule !
Mais – Pâques ou pas Pâques –, peu importait pour les poules qui continuaient bien entendu à pondre avec la même assiduité ; alors leurs œufs étaient récoltés et cuits pour leur conservation, puis peints à l'aide de colorants naturels, avant d’être bénis à l'église lors des fêtes de Pâques. Et aujourd’hui encore, cette technique simple et écologique pour colorer les œufs de Pâques est utilisée par de nombreuses familles. Certaines variétés de fruits et de légumes aux couleurs vives sont parfaites pour cela – comme, par exemple, les betteraves rouges, les fleurs de bleuets séchées, les feuilles d’épinard ou les pelures d’oignons rouges.


© Anke Edder

Voici donc comment, à votre tour, vous pouvez reproduire la tradition chez vous :

1- La couleur – Pour des œufs de couleur rouge et bleue, j’utilise les colorants issus de betteraves fraîches et de myrtilles séchées. Dans une casserole, je fais bouillir environ 1 litre d’eau, y ajoute les ingrédients (chaque ingrédient dans une casserole séparée) et laisse le tout mijoter à couvert, sur feu moyen, pendant environ une heure. Puis, je laisse la peinture refroidir.

2- La cuisson des œufs – Pendant que la peinture infuse et refroidit, je fais cuire les œufs à 90 degrés pendant environ 10 minutes. La durée varie en fonction de la taille des œufs et de la consistance souhaitée. Je plonge ensuite les œufs durs dans de l’eau froide et les nettoie avec du vinaigre, ce qui permettra aux couleurs de se fixer.

3- La coloration – Je filtre l’eau colorée et y ajoute une pincée de vinaigre. Je verse ensuite la peinture obtenue dans de gros bocaux ou de grands bols et plonge les œufs durs dans le colorant. Plus ils resteront dans leur bain de peinture, plus la couleur sera intense. Pour les faire sécher, je les place dans une boîte à œufs en carton ou sur du papier absorbant. Astuce : pour finir, je polis les œufs colorés avec de l’huile, pour donner à la couleur tout son éclat !


© Anke Edder

Une coutume de Pâques amusante pour petits et pour grands : le combat d’œuf !
Que faisons-nous, Salzbourgeoises et Salzbourgeois, de nos œufs multicolores ? Nous organisons lors du dimanche de Pâques le célèbre "Eier pecken" (combat d’œuf). Voici comment cela fonctionne : tout le monde prend dans sa main un œuf de Pâques et le presse entre ses deux bouts. L’œuf qui survit sans une fissure a remporté la partie ! Le jeu se poursuit jusqu’à ce qu’un gagnant se démarque.


© Idées et photos reprises de la rédactrice et bloggeuse Anke Edder
(article original : Osterbrauch: Eier färben)